La spécificité de cette formation


Il existe de nombreux cours destinés aux professionnels des ressources humaines et ces cours sont soit intégrés dans des programmes de management, soit spécialisés. Dans ces cours les aspects structurels (hard factors, comme les systèmes de rétribution, les assurances sociales, le droit du travail, le recrutement, le licenciement, etc.) sont au centre des préoccupations. Les « soft factors » comme la formation, la culture d’entreprise, le développement personnel, etc. y sont abordés le plus souvent sous la forme de séminaires de 1 à 4 jours, globalement et d’une façon très partielle et théorique.

En outre, de nombreux cours ponctuels et de courte durée s’adressent aux professionnels du conseil d’entreprise, de la fonction personnel ou aux psychologues.

Le manque d’une formation de niveau HES, spécifiquement focalisée sur le domaine des «soft factors» a été souvent clairement évoqué par de nombreuses entreprises et par des membres de facultés de grandes écoles. Ainsi, une formation permettant d’accéder à des compétences établies et reconnues dans le domaine des «soft factors» ouvre de nouvelles options d’action aux entreprises lorsqu’il s’agit de piloter le changement. Ces particularités sont maintenant prises en compte et offertes par le MAS en Human Systems Engineering de la HES-SO.

Si on procède à une comparaison entre une formation de type MBA et la formation MAS en Human Systems Engineering – HSE, on relève surtout la complémentarité entre deux approches différentes :

La clé est une pensée globale, attentive aux aspect complexes de l'organisation, dont la nécessité a récemment été relevée par exemple par Henry Mintzberg, un des professeurs du management le plus en vue. Dans Human Système Engineering on s’approprie les instruments du travail qui vont  avec cette pensée, sans oublier les mots de Charles Handy: « C'est l'être humain qui est la référence de toute chose et il ne sert à rien de vouloir le tailler sur mesure pour servir à autre chose » .